Alimentation

Introduction de l’Alimentation chez les nourrissons et les enfants : tout ce que vous devez savoir pour éviter des problèmes lors de la phase de déglutition

Appétit Alimentation bebe enfant et nourrisson : tout ce que vous devez savoir sur la mastication et sur la déglutition pour une bonne diversification alimentaire

Alimentation : La mastication et la déglutition chez le nourrisson et l’enfant : déglutition adulte et atypique, problèmes de mastication, risque d’étouffement et dysphagie.

Dans le cadre de l’alimentation, la mastication et la déglutition sont différentes chez les nourrissons, les enfants, à différents stades de leur développement et chez les adultes, ce qui signifie que la mastication et la déglutition à l’âge adulte sont obtenues grâce au développement des organes, de l’expérience et des compétences.

Alimentation bébé : Quand les bébés commencent-ils à mâcher ?

La bouche est l’outil de l’enfant pour apprendre à connaître le monde. Le bébé commence par porter ses mains à sa bouche, puis passe à tous les objets qui passent à sa portée : jouets, draps, visage de sa mère, nourriture. Cela lui permet de connaître les textures et les saveurs et d’établir un lien avec elles.

La phase dans laquelle il a tendance à porter tout à sa bouche est appelée (en reprenant la définition de la psychanalyse classique) la phase orale, et suit son cours au fur et à mesure que son développement neuropsychologique progresse.

Dans cette phase, il est extrêmement important, pour éviter les épisodes d’étouffement, que l’enfant ne manipule pas de petits objets faciles à avaler ou des aliments qui ne sont pas adaptés à sa phase de développement.

La succion est présente pendant la vie fœtale, la mastication est le résultat du développement de votre bébé.

La fonction orale est la première à se développer chez le fœtus, la succion apparaissant à 10 semaines et la déglutition à 15 semaines. Si le bébé est né à terme, il est capable d’avaler naturellement le lait du sein ou, si cela n’est pas possible, du biberon, alors que si le bébé est prématuré, cette capacité est moins développée ce qui pourrait altérer son alimentation.

On peut donc affirmer que la succion est un réflexe inné, contrairement à la mastication qui est liée à la maturation neuro-sensorielle, au développement de la motricité et au développement des structures de la bouche (entendu globalement comme le développement osseux, les mouvements maxillaires, mandibulaires et de déglutition). Il existe également des différences en ce qui concerne la déglutition : la déglutition du lait, c’est-à-dire des aliments liquides et semi-liquides, est différente.


La déglutition de lait, c’est-à-dire d’aliments liquides et semi-liquides, est différente de celle d’aliments semi-solides et solides. Tous les aliments oraux ne sont pas mâchés et avalés de la même manière. Du lait maternel au premier repas, beaucoup de choses changent dans son alimentation.

La mastication et la déglutition d’aliments solides nécessitent une coordination plus mature du cerveau, des mouvements de la main, de la langue, de la bouche et des joues (avant 6 mois, on observe un manque de coordination qui suggère généralement, entre autres facteurs, un manque de coordination).

Il existe une coordination entre la mastication et le cerveau dans l’alimentation de votre enfant. Il y a donc une relation entre la capacité à gérer de petites bouchées et le développement de l’enfant, c’est pourquoi il est suggéré de présenter les pattes et les mâchoires à l’enfant.

C’est pourquoi il est suggéré d’introduire des repas de consistance croissante pour stimuler les fonctions de mastication et de déglutition dans le cadre d’une bonne alimentation.

Comment se déroule le développement neurologique du nouveau-né ?

À l’âge de 3 mois, le réflexe de protension de la langue, un mécanisme de défense inné par lequel le bébé rejette tout ce qui n’est pas lacté (en fait, pour être plus précis, tout ce qui n’est pas offert sous la forme d’un objet ayant la forme du mamelon de la mère), s’estompe. Ce qui pourrait altérer son alimentation.


Au moyen d’un objet ayant la forme du mamelon de la mère), et à 6 mois, il a complètement disparu et le bébé est prêt pour une alimentation plus solide, complémentaire au lait. Vers l’âge de 6 mois, les premières dents apparaissent.

Ceci explique que, si à la naissance la succion et la déglutition sont un réflexe inné chez l’enfant, à l’âge de 6 mois commence une période d’apprentissage de la mastication et de la déglutition, liée à la maturation neurosensorielle, qui conduit à la coordination entre le cerveau, la main, la langue, la bouche, la mastication et la déglutition.

L’enfant commence alors à prendre une part plus active à l’alimentation et à reconnaître les goûts et les textures afin de construire une personnalité alimentaire. Il est clair que chacun de ces éléments doit atteindre une maturité optimale avant d’être pleinement coordonné, mais cela ne peut se faire que par une patiente pratique quotidienne de la dégustation et d’une bonne alimentation.

Le passage des aliments crémeux et semi-liquides des premiers repas à des aliments plus consistants (pour cela, il suffit de réduire progressivement le temps d’utilisation du mixeur) doit se faire dès 7-8 mois, afin d’encourager et de « provoquer » la mastication spontanée des aliments, ce qui favorise également l’éruption des dents.

Ce qui change avec la mastication

Le goût du lait est remplacé par le goût salé des aliments pour bébés, la consistance liquide est transformée en crème et le plaisir de la succion est interrompu et perturbé par la cuillère : un outil froid, dur et inconfortable qui n’a rien à voir avec la douceur chaude du sein maternel, ni avec la tétine souple et caoutchouteuse qui était parfaitement adaptée pour faire glisser le lait sucré dans la bouche.

Pendant des mois, votre enfant s’est nourri de lait, s’est habitué à ce goût et à cette façon de se nourrir, et était heureux de cette monotonie, toutes les nouveautés de l’alimentation complémentaire peuvent poser problème ! Votre enfant doit changer radicalement les gestes qu’il fait pour se nourrir, il doit commencer à mâcher ! C’est primordial pour une bonne alimentation.

Corps, langue, gencives et dents : ce qui change lors de la mastication

Le corps : le bébé doit être en position assise, il n’est plus enlacé par les bras de la mère, qui est maintenant assise en face, et donc physiquement éloignée.

Langue : Pendant la succion du sein ou du biberon, la langue effectue un certain type de mouvement qui, au contraire, pendant la mastication, doit être complètement modifié. Il arrive souvent que l’enfant repousse la nourriture avec sa langue dès qu’il porte la cuillère à sa bouche ouverte.

Cela est généralement interprété comme un refus de manger parce qu’ils n’aiment pas ça, mais en réalité, il faut considérer qu’il n’existe pas de mastication spontanée pour les nourrissons, ils doivent apprendre. N’ayez pas peur s’il arrive que le bébé « recrache » l’aliment sans même l’avoir goûté, il s’agit seulement du réflexe d’extrusion (c’est un réflexe archaïque normal, déterminé par la posture de la langue qui disparaît généralement à partir du 6ème mois, n’anticipez donc pas le début du sevrage) !

Gencives-dents : les gencives se préparent pendant des mois à accueillir l’éruption des dents. Nous sommes prêts à commencer à mâcher ! Avec l’acte de mastication, les aliments solides sont décomposés mécaniquement par les dents, dans certains cas également par les gencives, qui coupent et broient les aliments, tandis que les mouvements de la langue et des joues mélangent les aliments avec la salive dans la cavité buccale, puis ils sont avalés.

La mastication chez les enfants, pourquoi c’est important pour son alimentation

Le développement de la capacité de mastication dépend de la croissance correcte de la structure osseuse (mâchoire et os maxillaire) et des muscles de la bouche, des dents, de la langue, des joues et des lèvres. Ce développement est également à la base de la déglutition. Chacune des structures mentionnées joue son propre rôle dans la mastication et la déglutition.

La mastication est la plus efficace après l’éruption des dents, mais elle peut aussi se faire sans dents en utilisant les gencives. Il n’est pas facile de mesurer avec précision la croissance de l’appareil masticatoire car le développement est assez variable, bien que la croissance la plus importante se produise au cours de la première année de vie.

On comprend donc l’importance de choisir et de proposer des aliments appropriés pour stimuler les capacités de mastication pendant la période communément appelée « sevrage ». Le développement de la bouche s’accompagne de la pratique de la mastication.

L’éruption des dents améliore et affine l’émiettement des aliments en augmentant la surface en contact avec la nourriture et en répartissant la force et les tâches entre les dents. Dans la tranche d’âge comprise entre 24 et 30 mois, la mâchoire est capable d’effectuer suffisamment de mouvements pour atteindre une capacité de mastication mature.

La langue, de la naissance à 6 ans, grandit de 6 cm à environ 9 cm, améliore et perfectionne les mouvements latéraux surtout dans la première année de vie. La largeur des lèvres augmente d’environ 30 % entre la sixième semaine de vie et l’âge de trois ans. Elles sont capables d’effectuer des mouvements de plus en plus précis et compliqués qui permettent de manger des aliments de plus en plus gros et consistants. En fait, les compétences en matière d’alimentation évoluent progressivement.

Il est évident que les nourrissons et les jeunes enfants préfèrent prendre des aliments crémeux qu’ils peuvent avaler facilement, les enfants en bas âge préfèrent prendre des aliments sous forme de purées et beaucoup moins d’aliments grumeleux, mais à mesure qu’ils vieillissent et que leur appareil de mastication mûrit, ils montrent moins d’intérêt pour les aliments sous forme de purées.

Le goût pour les aliments durs augmente également avec l’éruption des dents, mais il est important de commencer vers l’âge de 6 mois à proposer des aliments semi-solides ou semi-liquides, puis de passer à des aliments solides ou en dés vers l’âge de 10 mois, toujours cependant en adéquation avec la capacité de mastication du nourrisson, coupés de manière à réduire le risque d’inhalation de corps étrangers et à réduire un autre risque, celui d’une alimentation sélective dans les années suivantes, et enfin, en même temps, à entretenir la curiosité alimentaire.

Chers parents, en suivant ces règles simples, vous éviterez de faire des enfants des mangeurs difficiles et vous favoriserez le développement spontané de leurs aptitudes de base à la mastication et à la déglutition.

Stimuler la mastication au bon moment, ce que dit la science

Dans une étude scientifique portant sur une population pédiatrique et impliquant des enfants norvégiens nourris avec des aliments durs (c’est-à-dire plus consistants que les crèmes !) à partir de l’âge de 6 mois et des enfants suédois nourris avec des aliments plus mous jusqu’à l’âge de 2 ans, il a été constaté que les Suédois présentaient des changements plus négatifs dans la structure bucco-faciale que les Norvégiens.

D’autres recherches socio-orthodontiques confirment que la force masticatoire est un facteur important dans le développement des malocclusions dentaires. Ces études, ainsi que d’autres, ont amené la communauté scientifique des orthodontistes et des pédiatres à affirmer que le fait de proposer trop d’aliments mous et de ne pas stimuler la mastication active avec des aliments de plus grande consistance au cours des premières années de la vie peut favoriser l’apparition de problèmes, par exemple l’atrophie fonctionnelle des muscles masticateurs, et altérer la croissance des os de la région orofaciale.

Il ressort donc des études disponibles que le développement des capacités masticatoires peut jouer un rôle très important non seulement dans la partie mécanique de l’alimentation, mais aussi dans le développement d’habitudes alimentaires à long terme.

Ce que vous pouvez lui proposer pour encourager sa mastication

Chez Bio Pour Bébés, dans le rayon alimentation, nous proposons des biscuits infantiles adaptés suivant l’âge de vos enfants qui favoriseront le développement de la mastication et de la déglutition

Nous espérons avoir répondu à l’ensemble de vos interrogations concernant le développement de la mastication et de la déglutition chez votre bébé. Vous trouverez tous nos produits alimentaires sur notre site

Pour finir, afin de répondre à vos attentes ou questions, nous avons mis en place un chat personnalisé avec notre conseillère puériculture qui est là pour vous écouter et vous conseiller. Pour la joindre, n’hésitez pas à cliquer sur le petit bouton vert sur notre site. Par ailleurs, pour vous aider dans le choix du produit le mieux adapté à votre enfant, nous avons rajouté dans la description du produit l’âge convenable pour le proposer à votre bébé.

N’hésitez pas non plus à parcourir notre page Facebook ou Instagram pour rester informé(e)s de nos nouveautés et articles/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.